ORGUE CASAVANT OPUS 726

Voir les artéfacts

Église Saint-Louis-de-Gonzague, Ludger Mageau/SHSLG

UNE ÉGLISE ET SON ORGUE CASAVANT

L'église fut élaboré selon les plans et devis des architectes Bourgeau  et Leprohon de Montréal. Elle fut construite à partir de 1863 par Narcisse Prévost de Sainte-Geneviève et J.-B. Joly de Sainte-Rose. (Clochers originaux sur cette photo)
​Il n'y avait pas encore de statues dans les niches à l'avant.

 

......  en savoir plus

 

.....   chronologie de Marie-Ève Schinck

Église SLG vue arrière

VUE ARRIÈRE DE L'ÉGLISE

Notre église située entre ce qui étaient le presbytère et le couvent tourne gracieusement le dos à la rivière Saint-Louis. De ce point de vue, notre regard se porte sur la sacristie et le bâtiment principal qui sont recouverts de pierres des champs taillées lesquelles sont différentes de celles de la façade qui proviennent d’une carrière de Pointe- Claire.

On note la présence du charnier démoli récemment. Celui-ci est adossé à la sacristie.

L’aspect global de cet édifice est remarquable sous tous ses angles.

Un harmonium

D'abord un harmonium

Un harmonium avec soufflerie à pédales avait d'abord été installé dans la nef en avant. Cette photo ne représente pas l'harmonium de l'église de Saint-Louis-de-Gonzague, mais un semblable.

Église SLG

LE PREMIER JUBÉ

Il fut décidé le 17 avril 1864   de construire un premier jubé pour y installer le premier orgue. Ce premier jubé a par la suite été agrandi de 6 pieds vers l'avant au centre et jusqu'à la deuxième colonne de chaque coté.
Sur cette photo, on voit l'orgue au 2e jubé. (photo du 1e jubé seul à  venir)

Vue du jubé

Cérémonie vue du 1e jubé

Comme nous n’avons pas de photo du jubé à cette époque, on a souhaité vous montrer une photo prise du jubé en 1919.

Cette photo presque centenaire illustre bien le faste de certains offices religieux.

Ici, on célèbre le très saint-sacrement. C’est l’exposition de l’ostensoir qui contient l’hostie.

La balustrade à cette période était en bois ainsi que la chaire située à gauche servant pour la prédication et les sermons du prêtre.

Les banderoles ornant le choeur démontre qu’on ne négligeait rien pour les rituels pieux.

On peut observer les grands chapeaux des dames. Comment ne pas  imaginer qu’il y avait des concours de coquetterie pour la dimension du couvre-chef.

Le port du chapeau était interdit aux hommes dans l’église, alors que les femmes ne pouvaient y entrer sans avoir la tête couverte...

 

 

 

L'orgue CASAVANT

L'orgue a un nom: CASAVANT

http://www.casavant.ca/new_temp/anglais/History/images/image001.jpg        http://www.casavant.ca/new_temp/anglais/History/images/image004.jpg

 

Casavant est le plus ancien nom qui soit toujours associé à la facture d’orgue en Amérique du Nord. Le 14 novembre 1991, la Commission des lieux et monuments historiques du Canada a érigé une plaque à la mémoire de Joseph Casavant, qui construisit des orgues à Saint-Hyacinthe, là même où ses deux fils, Claver et Samuel, ont établi Casavant Frères en 1879.

Contrat du premier orgue

Le premier orgue, OPUS 6

Le 25 septembre 1883, les marguilliers commandent un orgue aux frères Claver et Samuel Casavant de Saint-Hyacinthe. Le contrat est signé par le curé Desmarais en octobre 1884, au montant  de deux milles dollars. Cet orgue, modèle opus 6, est l'un des plus vieux instruments contruit par ce facteur d'orgue. Le numéro 6 indique qu'il est le sizième orgue fabriqué chez Casavant et Frères. Le clavier est à traction mécanique de 16 jeux et 18 rangs.

La soufflerie manuelle

La soufflerie manuelle

L'entreprise installe l'orgue en février 1884 au premier jubé. La soufflerie est de type manuel. Donc on réquisitionnait le service des jeunes énergiques pour manoeuvrer le soufflet.
​Gilles Montpetit, Clément Deschesne, Jean-Denis Pilon et d'autres se souviennent d'avoir exécuté cette tâche moyennant quelques sous.

 

Clavier du deuxième orgue

Le clavier du deuxième orgue, OPUS 726

En 1917, après 33 années à accompagner les célébrations, il est refait complètement et installé au nouveau jubé supérieur (appelé deuxième jubé).
Le contrat est signé par le curé Sabourin au montant de 2730$.
L'orgue Opus 6 est remplacé par Opus 726 doté d'une traction tubulaire, 2 claviers manuels et pédaliers,17 jeux et 19 rangs. Le buffet de l'Opus 6, qui avait été conçu par Napoléon Bourassa, a servi à l'Opus 783 de l'église Saint-Félix de Kingsey. (source: Casavant et Frères)
 

 

 

L'orgue au 2e jubé

OU SONT PASSÉS LES TUYAUX?

Le buffet de tuyaux est installé au 2e jubé et divisé en deux parties afin de libérer la grande fenêtre centrale. L'orgue Opus 6 devient la propriété de Casavant, sauf le soufflet et les tuyaux qui servent à la construction du nouvel orgue, lequel est encore en fonction aujourd'hui.

Le deuxième jubé a été construit spécialement pour accueillir le nouvel orgue. Remarquez comme détail architectural le balcon en demi-lune logeant la nouvelle console détachée.

 

 

 

 

Soufflerie mécanique

LA SOUFFLERIE MÉCANIQUE

En 1923, un système électrique DELCO est installé dans l'église. La souflerie de l'orgue est alors dotée d'un moteur électrique. (source document de Marie Ève Schinck page 7).
La soufflerie actuelle est entraînée par un moteur électrique et logée dans le clocher ouest qui n'est pas chauffé. Les conduits amenant l'air à l'orgue sont isolés du froid. Cette technique a pour but de réduire la condensation dans les tuyaux de l'orgue.

Intérieur du buffet, tubulures

Mes belles hanches

En 1998, une convention est signée entre le Conseil d'assemblée de la Fabrique et les entreprises Casavant au montant de 4236 $ .Elle commande la réharmonisation des 3 jeux de hanches. Les hanches sont de minces pièces de bois qui créent la vibration du son.

Les tuyaux

Les tuyaux

Soufflet gauche

SOUFFLET GAUCHE

Recuirage en 2014

Ce système ingénieux permet de maintenir une pression d'air ​constante pour compenser la variation du débit d'air requis selon les notes jouées, et assurer une sonorité optimale.

C'est le poids de la partie supérieure du soufflet qui assure cette constance.

 

 

 

Techniciens à l'oeuvre

Réparation en 2014

​Ces véritables artisants qui oeuvrent dans la réparation d'orgue se transmettent le savoir de métiers anciens.
En 2014 et 2015, les travaux ont été réalisés par la firme Les ateliers Guilbault Bellavance Carignan

 

Quelques organistes

De nombreux organistes

De nombreux organistes ont touchés l'orgue. Parmi ceux-ci, mentionnons les Clers Saint-Viateur, Georgine Dansereau (1920) , Huguette Bergevin, Lucille Boyer, Andréa Sauvé Legault, Claudette Brière, Sœur Joseph-Hélène, Nicole Brière, Sœur Marguerite Lecompte (1970-1975), Yves Leduc(1979-1988), Monique Legault, Lise Lefebvre, Nicole Lefebvre, Monique Leduc, Alice Roussel, France Amesse(1980-1985), Benoit Mercier(1987- ... )

Comment on joue de l'orgue.

click sur la flèche au milieu de l'image de gauche

 

voir la vidéo à l'adresse suivante:

https://www.youtube.com/watch?v=tFEUnExXTKU

Yves Leduc

Organiste 

Organiste 1979-1988